Atelier coutellerie à Da Sy

Nous avions envie de découvrir une activité originale à faire sur Hanoï ou a proximité.
Après avoir aperçu une annonce passée sur un réseau social, nous avons donc opté pour du travail manuel.
En effet, ce matin, nous allons apprendre à fabriquer notre propre couteau sous la tutelle experte du maître-artisan Hoàng Van Chinh.
Pour cela, direction Da Sy, un village se situant à la périphérie Sud de la capitale, à 20 kilomètres d’Hanoï.
Ce village à d’ailleurs un riche passé métallurgique.
L’activité en elle-même se déroule sur 3 heures, soit le matin, soit l’après-midi.

Trouver l’adresse, un jeu de piste !

Il nous faudra tout d’abord prendre un taxi de notre hôtel jusqu’au lieu de rendez-vous avec Thanh, une jeune Vietnamienne Anglophone qui organise cette activité. Nous avons échangé avec elle par Messenger la veille.
Un kilomètre avant d’arriver, le taxi téléphone à cette personne pour la localiser. Pour terminer, le taxi suivra donc un scooter avec notre
« guide » de la journée pour arriver au bon endroit. Une sacrée aventure pour arriver jusqu’ici. Les taxis ne desservant pas cet endroit, l’organisatrice a préféré nous donner une adresse approximative pas très loin. Elle nous a donné son téléphone pour que le chauffeur puisse la contacter afin de nous guider jusqu’à elle.
Nous voilà donc enfin arrivées au magasin de couteaux du maître-artisan Hoang Chinh.

Le magasin du maître-artisant, Da Sy – Vietnam
Les outils de travail ! Atelier coutellerie à Da Sy – Vietnam

Les différentes étapes de la conception

Le processus de fabrication se déroule donc en plusieurs étapes. Tout d’abord, on commence par sculpter avec un outil tranchant le manche du couteau dans du bois afin de lui donner la forme souhaitée.

Atelier coutellerie à Da Sy – Vietnam
Confection du manche du couteau, Da Sy – Vietnam
Façonner le manche du couteau, Da Sy – Vietnam

Puis, la silhouette du futur couteau est tracée sur une plaque de métal. Les différents types d’acier possibles dépendent de l’usage et de la taille du couteau. Le maître-artisan possède une multitude d’exemplaires de couteaux dans sa vitrine. Il vous fait choisir le type que vous souhaitez : couteaux de cuisinier, épluche-légumes, couteaux à dépecer la viande, etc…

Différents modèles de ciseaux et couteaux à la vente, Da Sy – Vietnam

La lame est taillée et introduite dans un petit four alimenté de braises a l’aide d’un coupeur, d’un marteau, de forge et d’un ciseau. Une fois la lame chauffée jusqu’à l’incandescence, nous battons, à tour de rôle avec Chinh, le métal sur l’enclume avec le marteau pour aplatir et façonner ainsi la lame.
Il faut ainsi répéter cette étape à plusieurs reprises. On dirige enfin la lame vers la meule pour l’aiguiser. Il faut, bien entendu, se munir de gants et de lunette de protection. Le maître-artisan propose de graver des initiales ou n’importe quel dessin sur le manche pour le rendre unique.

Battre le métal de la lame sur l’enclume, Da Sy – Vietnam
Allez,au boulot ! Da Sy – Vietnam
Aiguiser la lame sur la meule, Da Sy – Vietnam
En mode aiguisage de couteau, Da Sy – Vietnam
Bien équipée pour travailler, Da Sy – Vietnam
Résultat de notre travail : 2 couteaux très différents ! Da Sy – Vietnam

L’affûtage nécessite différentes manipulations. La lame est d’abord trempée dans un produit chimique à base de goudron. « La recette du produit chimique est un secret familial, s’exclame Chinh. Nos concurrents ont souvent tenté de le reproduire, mais aucun d’entre eux n’ont réussi ». Ce mélange permet par conséquence une meilleure résistance au couteau et rend donc l’aiguisage plus efficace.

Enfin, la dernière étape consiste à frotter la lame sur une pierre à aiguiser puis sur une pâte à polir. Une fois achevé, le manche y est fixé de chaque côté grâce à des rivets. Chinh brûle et trempe dans l’eau les deux segments du manche pour s’assurer qu’ils ne s’imprègnent de moisissure et qu’ils ne se déforment pas.

Pierre pour aiguiser le couteau, Da Sy – Vietnam

Pour conclure, un excellent moment d’apprentissage avec un passionné de son métier qui adore transmettre son savoir-faire. Un atelier de coutellerie où chacun peut repartir avec un couteau fait de ses propres mains. Aujourd’hui, les couteaux et les ciseaux de Da Sy sont réputés pour leur résistance et leur lame robuste et pointue.
Un bon moment de partage avec ce maître-artisant Vietnamien qui adore son métier.
Pour info, deux ans plus tard, nous nous servons toujours de ces couteaux de cuisine qui coupent toujours aussi bien !

La fine équipe de l’Atelier coutellerie ! Da Sy – Vietnam
Belle activité à découvrir à Da Sy – Vietnam

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here