2 mois de voyage au long cours

Bientôt 2 mois de voyage et toujours cette sensation de se sentir bien partout, où que l’on soit…comme quoi, l’attache matérielle disparaît rapidement et fait donc place à cette impression de « liberté » qui prend ici tout son sens. On ne regrette pas un seul instant d’avoir fait le choix de partir !
Nous avançons en effet au gré de nos envies, afin de nous imprégner des ambiances particulières à chaque étape. On peut dire aujourd’hui que nous avons pris notre rythme… Plus de 17 142 kilomètres parcourus depuis notre départ de France et 4 pays traversés. Singapour, Malaisie, Indonésie et Thaïlande.

Gardens by The Bay, Singapour
Cyclo-pousse Penang Island, Malaisie
Cérémonie Temple Tirta Empul, Bali – Indonésie

5 avions, 2 bateaux, 2 bus, 1 train, des vélos, des tuks-tuks, 18 hôtels et des sourires à la pelle… Des souvenirs déjà plein la tête et bien sûr de la place pour en stocker encore des tonnes !
Notre périple au bout du monde se poursuit durant encore 4 mois. On a bien conscience que ce voyage restera une expérience forte et unique.
Nous savons aussi pertinemment que nous repartirons…

Invitation à un mariage Balinais, Kusamba, Bali – Indonésie

Sentiment de Liberté

Sortir de sa zone de confort fait partie intégrante du voyage au long cours. Voyager plusieurs mois loin de son environnement et des repères habituels reste une sensation enivrante. Vous découvrez quasiment chaque jour une situation inconnue.
En fait, vous avez un peu l’impression de renaître et qu’une nouvelle vie s’offre à vous. C’est, pour nous, la sensation la plus forte et la plus marquante ressentie depuis 2 mois.

En tout cas, le constat est clair : cette vie de nomade nous convient tout à fait.

Canggu, Bali – Indonésie

Place à l’imprévu

Quel plaisir simple de pouvoir se dire qu’on a le temps. Quel luxe dans ce monde où tout va à une vitesse effrénée. On se le répète souvent : si un endroit nous plaît, nous pouvons y passer quelques jours de plus. Ici, en Asie, tout semble possible, pas de complications particulières. On ne vous dira pas qu’il fallait réserver, il y aura toujours une solution… Pas de stress pour tenir un planning absolument. Avoir ce luxe de prendre le temps permet d’accorder ainsi plus de place à l’imprévu !
Et l’imprévu fait aussi, bien entendu, la saveur d’un voyage…

En plus, cela facilite l’immersion et les rencontres avec la population locale. Voyager permet de dépasser les frontières physiques, certes, mais surtout, celles que nous construisons culturellement et mentalement…

Rencontre avec Uka, qui nous a offert d’excellents beignets ! Monkey Beach, Penang – Malaisie

En attendant, les aventures en Terres Inconnues continuent ! Nous sommes encore en Thaïlande à Chiang Mai. Cette vie nomade faite de route, de rencontres, de surprises nous tend encore les bras. Alors on va continuer à découvrir et apprécier une vie plus simple, plus lente, plus libre…

Chiang Mai, Thaïlande

2 Commentaires

  1. Première fois que je vois vos posts. Merci du partage. Je pars en solo le 16 novembre prochain : Birmanie, Nord Thaïlande, Vietnam, Cambodge Laos et Nord Vietnam. Minimum 6 à 8 mois. Je m’inspirerai volontiers de vos expériences. À bientôt. Dominique

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here